Accueil

La Tunisie de nos parents

 

L'art Berbère en Tunisie

Takrouna, un village berbère

des plantes de Tunisie

Une surprise animale

La Ghriba

Une ville du nord : Mateur

Aïn Draham, en Kroumirie

Bizerte, Ferryville, Tinja

Portraits

Architecture jerbienne

Coopération franco-tunisienne

Un artisanat tunisien : des mosaïques

Au musée du Bardo

Archéologie

Comparaisons

Balade sur le jbel Ishkeul

 

Pêche au corail à Tabarka

Autour d'une photo

Terezin : un camp nazi

Les voyages de Rosalie

Des livres

 

 

Une plante des plateaux du centre : l'alfa

 

J'avais ramassé sur la plage des tas de trésors : petits tests d'oursins, coquilles d'huîtres, boules de posidonies et je cherchais une jolie corbeille pour les mettre en valeur.

Au marché d'Houmt Souk, à Jerba, j'ai trouvé celle-ci, plutôt verte, en herbes tressées. Ce fut mon premier contact avec l'alfa, matière qui me plaisait bien par son aspect naturel et rustique.

Ma corbeille d'alfa et ses trésors

Puis, je me suis souvenue qu'autrefois, à Aïn Draham, les ânes portaient souvent deux grandes sacoches : les "zimbils" qui étaient également en alfa. Enfin, je connaissais les beaux papiers d'alfa car, souvent, sur la première page des livres, on lisait " papier d'alfa". Mais, je ne connaissais pas la plante.

Vers Beniguedeche :

Un jour, Abdelwaheb nous a emmenés en excursion vers Beniguedeche et, dans un large couloir entre les montagnes, le sable rouge et fin du Sahara s'était infiltré. J'ai vu, sur des kilomètres carrés, des touffes d'une belle herbe d'un vert un peu gris : la route traversait une grande nappe alfatière.

Une famille de cueilleurs d'alfa avait installé sa tente sur cette coulée de sable, son dromadaire, entravé pour qu'il n'aille pas trop loin, était tranquillement couché au milieu des touffes d'alfa qu'il broutait quand il avait faim.

        On voit bien que le dromadaire a décapité les tiges d'alfa.

C'était le mois de mai, les jeunes pousses étaient encore tendres et pouvaient rassasier un chameau. Pourtant, certaines touffes étaient déjà fleuries :

 C'est très beau, de l'alfa en fleurs, ça devient blond, c'est vaporeux, ça frémit sous le vent. J'en ai cueilli un bouquet qui est venu jusqu'à Belle île et qui, sec, dans un vase, me rappelle tous les jours la Tunisie et ce merveilleux voyage plein de découvertes : .Alfa sec et herbes sèches de Belle île.

Qu'est-ce que l'alfa ?

C'est une graminée, de l'herbe, donc, qui pousse bien autour de la Méditerranée : Espagne, Maghreb, un peu en Grèce. Cette plante supporte les sols assez pauvres, bien drainés, les climats secs, ensoleillés et chauds, mais, elle résiste  aux nuits glacées des hauts plateaux algériens, marocains et tunisiens, espagnols. Ses racines, nombreuses et entremêlées, retiennent bien le sable comme le font, en France celles de la plante voisine : l'oyat qu'on utilise pour fixer les dunes littorales. L'alfa reste une plante sauvage et, à part les massifs des jardins d'agrément où on la plante parfois, on ne la cultive pas.

"La cueillette se fait au moyen de bâtonnets sur lesquels on enroule les feuilles et qui les tirent sans endommager la gaine d'où elles sortent. Sous peine de nuire à la plante, elle ne doit pas être entreprise avant le mois d'avril et mieux vaudrait la retarder jusqu'en mai." Algérie, histoire, conquête et colonisation de Paul Gaffarel

L'alfa dans l'économie du pays.

- La cueillette ne fait pas vivre une famille, mais, elle apporte un complément de revenus dans les villages du centre de la Tunisie, essentiellement autour de Kasserine où existe une usine de pâte à papier. Depuis peu, l'alfa est exporté vers les pays où l'on fabrique des pièces de voitures car les fibres de l'alfa mélangées à la matière plastique confèrent aux objets ainsi fabriqués plus de solidité.

-Ses fibres, transformées en pâte, constituent une matière première très prisée pour la fabrication du papier d'impression, de billets de banque, de papier à cigarettes et de filtres destinés à l'industrie aéronautique et aux nouvelles technologies de la communication.

-Les feuilles jeunes peuvent être pâturées par les chameaux et les chevaux, mais, trop riches en lignine, elle ne peuvent nourrir d'autres herbivores tels les moutons ou les chèvres.

- En Tunisie, l'alfa sert de matière première pour la confection d'objets divers tels que les scourtins utilisés dans les huileries pour extraire l'huile des olives : A l'arrière plan de cette vieille photo, les scourtins sont empilés, prêts à être livrés. au premier plan, les hommes font des couffins. Ils fabriquent aussi des nattes qui ont, pendant longtemps, été le seul couchage posé sur la terre battue du sol dans les gourbis

  Eventail en alfa tressé, pratique pour aérer le feu du barbequeue.

  Joncs destinés à la fabrication de nattes et de couffins liés avec une corde d'alfa.

A l'heure actuelle, l'alfa est un matériau apprécié des touristes et les objets faits à partir de ses tiges se vendent bien et cher, la fabrication et l'exportation de pâte à papier font vivre de nombreuses familles, mais, il devient difficile de trouver des cueilleurs d'alfa : les jeunes vont à l'école au moment de la récolte et ils n'ont plus guère envie de faire un travail très pénible et qui rapporte peu.